Tuerie de Bruxelles : un an après, la vie continue tant bien que mal

France 3

Un an après l'attentat survenu au musée juif de Bruxelles, beaucoup de familles juives vivent dans la peur.

Au musée juif de Bruxelles, les employés travaillent désormais sous haute protection, un an après la tuerie qui a fait quatre morts. Un hommage a été rendu le 24 mai aux victimes. Mais aujourd'hui, employés et victimes veulent aller de l'avant. Le musée se renouvelle avec différents artistes, mais n'oublie pas. "Nous avons un devoir vis-à-vis de ces quatre victimes de montrer que ce qu'on a essayé de tuer avec elles, l'éducation, la culture, l'ouverture, tout ça nous devons le bonifier. Nous devons aller de l'avant avec encore plus de courage et encore plus de détermination", explique à France 3 Philippe Blondin, président de l'établissement. Un discours relayé par certaines autorités. Mais le climat actuel est pesant pour certaines familles.

Certains pensent s'exiler en Israël

C'est pour cela que Simon, Barbara et leurs enfants ont choisi l'exode. Car l'attentat a réveillé des souvenirs douloureux pour ce fils de rescapé de la Shoah, notamment la fusillade, en 1982, contre la Grande Synagogue de Bruxelles. Ils vont partir vivre en Israël, comme 1% de la communauté. Le 1er juin 2015, les représentants de toutes les confessions rendront hommage aux victimes du musée à travers une cérémonie dans la synagogue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne