Journalistes otages en Syrie : Mehdi Nemmouche a été transféré en France

Une photo de Mehdi Nemmouche, prise le 15 août 2005.
Une photo de Mehdi Nemmouche, prise le 15 août 2005. (STR / AFP)

Le jihadiste français est mis en examen dans le cadre d'une enquête sur la détention en Syrie de quatre journalistes français, en 2013.

Le jihadiste français Mehdi Nemmouche a été transféré dans un centre pénitentiaire français mercredi 15 mai, a appris franceinfo de source judiciaire vendredi 17 mai, confirmant une information de L'Express. Il était détenu en Belgique après sa condamnation à vie pour la tuerie du Musée juif de Bruxelles. Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, il a été placé en détention provisoire au quartier d'isolement du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne).

Identifié comme l'un des geôliers par les ex-otages

Mehdi Nemmouche, 33 ans, a été mis en examen en 2017 pour "enlèvements et séquestrations en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste". Cette enquête concerne son possible rôle dans la détention de quatre otages français en Syrie, entre juin 2013 et avril 2014. Il a été identifié comme l'un des geôliers par les Français.

Mehdi Nemmouche a été condamné le 12 mars par la cour d'assises de Bruxelles, après neuf semaines de procès, à la réclusion à perpétuité pour quatre "assassinats terroristes" commis le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles. Lors du procès, quatre journalistes français enlevés puis séquestrés à Alep, cités comme témoins, avaient décrit Mehdi Nemmouche comme un de leurs geôliers, décrivant un gardien "autoritaire", "violent", voire "tortionnaire" de prisonniers.

Vous êtes à nouveau en ligne