Tuerie dans la Somme : le tireur présumé, très alcoolisé, a fait feu une trentaine de fois

Des gendarmes montent la garde sur les lieux de la fusillade, le 25 août 2015 à Roye (Somme).
Des gendarmes montent la garde sur les lieux de la fusillade, le 25 août 2015 à Roye (Somme). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le procureur a donné des précisions sur les circonstances du drame, mercredi. 

Au lendemain de la tuerie à Roye (Somme), qui a fait quatre morts, dont un gendarme et un nourrisson, mardi 25 août, le procureur de la République d'Amiens a livré des informations sur les circonstances de la tuerie. L'auteur présumé des tirs, un homme de 73 ans, avait 2,28 g d'alcool par litre de sang et a tiré une trentaine de fois, selon le parquet.

Tout a commencé dans la caravane des trois premières victimes. Le tireur "a fait feu à 14 reprises" avec un fusil de chasse, raconte le procureur. "Il s'est ensuite dirigé vers la sortie du camp et il a fait feu en direction des gendarmes, d'abord sur les véhicules, puis sur les gendarmes eux-mêmes." Deux gendarmes sont touchés, dont l'un mortellement. "C'est à ce moment-là que trois gendarmes ont riposté, ce qui a permis de neutraliser l'individu", développe le magistrat.

Le tireur reste muet

Placé en garde à vue mercredi matin, "le tireur refuse de s'expliquer", d'après le procureur. Bernard Farret a ajouté qu'il n'y avait pas de liens familiaux entre le tueur et ses victimes. Parmi les blessés, un gendarme, qui est sorti de l'hôpital. En revanche, l'enfant de 3 ans qui a été touché est toujours hospitalisé, dans un état stationnaire.

L'identité du meurtrier présumé n'a pas été divulguée,  mais il est établi qu'il "n'a pas d'antécédent judiciaire". Interrogé sur les mobiles du tueur présumé, le procureur a révélé "qu' y a un an, il y a eu un différend avec des propos échangés entre la famille" visée mardi et le tireur. Cet incident "a donné lieu à une intervention de la gendarmerie, mais il n'y a pas eu de procédure".

Vous êtes à nouveau en ligne