Trois morts, au moins trois disparus et douze rescapés dans un naufrage à Saint-Martin

Leur bateau a chaviré dans la nuit de dimanche à lundi. 

Trois personnes sont mortes et au moins trois sont toujours portées disparues après le naufrage, dans la nuit du dimanche 30 juin au lundi 1er juillet, d'un bateau près de l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin.

Le Cross Antilles-Guyane, basé à Fort-de-France (Martinique), avait été alerté du chavirement d'un bateau transportant "une vingtaine de personnes". Le remorqueur avait aussitôt repêché neuf rescapés et donné l'alerte, alors qu'il naviguait au large de l'île d'Anguilla, une colonie de la Couronne britannique, et de la partie française de l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin, à 250 km de Fort-de-France. Les importants moyens de recherche déployés lundi ont permis de sauver trois autres personnes, selon un bilan établi lundi soir par un communiqué du préfet-délégué de la partie française de Saint-Martin.

L'enquête judiciaire doit déterminer les circonstances du drame et l'identité des victimes. "Aucun ressortissant français n'était recensé parmi les victimes, ni parmi les personnes recherchées", selon nos confrères d'Outre-mer 1ère

Vous êtes à nouveau en ligne