Torpille de cocaïne sous un cargo : trois Français arrêtés, dont le cerveau du "casse du siècle"

(/Enrique Castro-Mendivil Reuters)

Trois Français arrêtés dans l'enquête sur une torpille de cocaïne fixée sous un cargo à Rotterdam ont été remis aux autorités françaises. Parmi eux, Marc Armando. Il est le cerveau présumé du casse du siècle à la Banque de France de Toulon en 1992 où 22 millions d'euros avaient été dérobés.

L'ingéniosité des trafiquants de drogue avait étonné. Le 19
avril dernier, une torpille avait été découverte fixée sous un cargo dans le
port de Rotterdam. À
l'intérieur, les enquêteurs néerlandais avaient retrouvés 100 kilos de cocaïne.
Trois personnes avaient été arrêtées. Trois Français.

Les
Pays-Bas viennent de remettre les trois suspects aux autorités françaises.
Parmi eux figure l'un des plus célèbres braqueurs de France. Marc Armando est
le cerveau présumé du casse du siècle à la Banque de France de Toulon il y a
vingt ans. Le 16 décembre 1992, 22 millions d'euros avaient été dérobés. Seul
10% du butin a été retrouvé. Marc Armando avait été condamné à 18 ans de prison
pour cette affaire. Les deux autres personnes ont un casier judiciaire moins
chargé.

Une enquête d'un an

Les trois hommes vont
rejoindre, derrière les barreaux, leur complice présumé, Jean-Michel Dominici.
Il a déjà été mis en examen et écroué dans le cadre de cette affaire. Lui aussi
n'est pas un inconnu puisque ce Corse est le frère d'Ange-Philippe Dominici, cerveau
présumé du vol de 668 kilos d'or en Suisse en janvier 2004 dans la société
Metalor. En tous, neuf personnes ont été arrêtées en France dans ce dossier.

Il avait débuté il y a
un an à Fos-sur-mer. Des employés du port de commerce avaient repêché un
homme-grenouille en perdition près des tankers. Prévenus, les gendarmes ont
alors placé toute la bande sous surveillance se doutant qu'ils n'étaient pas de
simples amateurs de plongée sous-marine. C'est en les surveillant pendant de
longs mois qu'ils ont pu interpeller tout le monde au moment où trois d'entre
eux tentaient de récupérer la drogue.

Vous êtes à nouveau en ligne