Tombes allemandes vandalisées dans les Ardennes : quatre personnes en garde à vue

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Quatre personnes, deux majeurs et deux mineurs, se sont présentées lundi soir au commissariat de police de Reims pour se dénoncer. La découverte de 45 tombes soldats allemands de la Grande Guerre vandalisées dans un cimetière des Ardennes, avait jeté une ombre dimanche sur la rencontre Hollande-Merkel, venus à Reims célébrer le cinquantenaire de la réconciliation franco-allemande.

Des croix arrachées et brûlées dans un feu de camp : 45 tombes avaient été découvertes vandalisées dimanche matin dans le petit cimetière allemand de Saint-Etienne-à-Arnes (Ardennes) à quelques heures de la rencontre Hollande-Merkel. À Reims, à quelques dizaines de kilomètres de là, le président français et la chancelière allemande venaient célébrer 50 années d'amitié retrouvée entre les deux pays.

"Aucune force obscure, et encore moins la bêtise qui lui prête souvent son
concours, ne pourra altérer le mouvement profond de l'amitié franco-allemande",
avait déclaré le chef de l'Etat.
À ce moment-là, aucun lien n'était formellement établi entre cet acte de vandalisme et la cérémonie rémoise. Mais cela avait jeté une ombre sur cette journée de célébration.

Lundi soir, quatre jeunes se sont spontanément présentés au commissariat de police de Reims pour s'accuser des faits. Il s'agit de deux majeurs et deux mineurs, annonce ce mardi le procureur de Charleville-Mézières, Daniel Bouriaud. Selon leurs explications, alors qu'ils participaient à une fête pour célébrer les résultats du baccalauréat, l'un d'eux, ivre, est tombé sur une croix et l'a cassée. Pour s'amuser, les jeunes ont décidé d'en casser d'autres. Cinq croix ont été brûlées.

Sauf revirement, la garde à vue de ces quatres jeunes doit être prolongée dans la soirée. Les jeunes devraient ensuite être présentés devant la justice, en comparution immédiate pour les deux majeurs. 

Vous êtes à nouveau en ligne