Yémen : toujours pas de nouvelle d'Isabelle Prime

FRANCE 2

Les ravisseurs de la jeune Française, Isabelle Prime, enlevée mardi 24 février au Yémen, ne se sont toujours pas manifestés.

Toujours pas de revendication 24 heures après l'enlèvement de la Française Isabelle Prime mardi 24 février au Yémen.

Âgée de trente ans, cette employée d'une société américaine de conseil devait rentrer dans les jours qui viennent. Elle et son accompagnatrice yéménite ont été enlevées en pleine journée dans la capitale. "Isabelle Prime se rendait ici quand son taxi a été arrêté par six ou sept hommes habillés en policier", rapporte la journaliste de France 2.

Le chauffeur, libéré par les ravisseurs, a donné l'alerte

L'accompagnatrice d'Isabelle Prime a, quant à elle, refusé d'être libérée, pour rester avec la jeune Française. Les deux femmes sont employées d'une société de conseils américaine, sous contrat avec un fond, lui-même travaillant pour la Banque mondiale. Elle était la dernière des expatriés de sa société à être encore au Yémen. Le pays est actuellement en proie au chaos. Plusieurs factions s'y disputent le pouvoir. Récemment, plusieurs pays occidentaux, dont la France, ont fermé leur ambassade.

Mercredi 25 février au matin, Laurent Fabius était l'invité de France Info. Le ministre des Affaires étrangères a rappelé aux Français encore présents au Yémen "l'ordre d'évacuation" qui avait déjà été donné il y a deux semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne