VIDEO. Le Drian : "On a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire"

France 2 - Stéphanie Pérez

Le ministre de la Défense s'est rendu au chevet du soldat blessé à La Défense par un homme qui a pris la fuite, samedi. Au lendemain de l'agression, les patrouilles Vigipirate ont repris.

Les militaires qui participent au plan Vigipirate ont repris leurs patrouilles, dimanche 26 mai au matin, à La Défense (Hauts-de-Seine), sur le lieu même de l'agression d'un des leurs. La veille, Cédric Cordier, un soldat âgé de 23 ans issu du 4e régiment de chasseurs de Gap, a été agressé dans la "salle d'échange", lieu de transit souterrain entre les accès aux transports en commun et les commerces. 

Le blessé a été admis à l'hôpital militaire Percy de Clamart (Hauts-de-Seine). Ses jours ne sont pas en danger. Dans la soirée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est rendu à son chevet. "On a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire", a déclaré le ministre. "Heureusement l'acte criminel n'a pas entraîné de conséquences graves", a-t-il ajouté, assurant que le militaire blessé est dans un état "rassurant, satisfaisant".

 

Vous êtes à nouveau en ligne