VIDEO. Attentat déjoué : le directeur général des Républicains dénonce une "volonté d'appropriation politique"

EUROPE 1

Frédéric Péchenard a réagi à l'annonce par François Hollande puis Bernard Cazeneuve d'un attentat déjoué sur le sol français.

Le directeur général des Républicains (ex-UMP), Frédéric Péchenard, a dénoncé, jeudi 16 juillet, une "volonté d'appropriation politique" par l'exécutif de la question antiterroriste. Il réagissait à l'annonce mercredi par le chef de l'Etat, François Hollande, puis le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, d'un attentat déjoué contre une base militaire sur le sol français.

"Communiquer sur des affaires en cours, c'est toujours une mauvaise chose. On est au milieu du gué, on est à la moitié de la garde à vue (...) et vous avez toujours pendant le temps de la garde à vue une audition à faire, une perquisition, peut-être d'autres personnes à aller interpeller, donc il faut laisser le temps de l'enquête aux services de police", commente Frédéric Péchenard.

"Une volonté de communication politique"

Puis, interrogé par Europe 1 sur une éventuelle instrumentalisation par le gouvernement de cette affaire, Frédéric Péchenard, ancien directeur général de la police nationale, a répondu : "Je pense en tout cas qu'il y a une volonté de communication politique et non pas uniquement de lutte antiterroriste. On voit bien que l'unité nationale tant défendue par le Parti socialiste vole en éclats aujourd'hui, puisqu'il y a une volonté d'appropriation politique, probablement pour masquer un certain nombre d'échecs ou de difficultés du gouvernement dans les domaines du chômage ou économique."

Vous êtes à nouveau en ligne