VIDEO. "13h15". L'imprimerie remise à neuf de Michel Catalano inaugurée vingt mois après la prise d'otages des frères Kouachi

Le 29 septembre 2016, François Hollande a inauguré l’imprimerie remise à neuf de Michel Catalano, l’ex-otage des frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre "Charlie Hebdo" en janvier 2015. Le président de la République l’a décoré de la Légion d’honneur, ainsi que l’autre otage Lilian Repère… Extrait de "13h15 le samedi" du 1er octobre.

"Le hasard et la folie de deux hommes ont fait que, le 9 janvier 2015, je suis passé de l’anonymat à la une des journaux, du statut de chef d’entreprise à celui de victime, victime du terrorisme", a affirmé Michel Catalano le 29 septembre 2016, lors de l’inauguration de son imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), remise à neuf après vingt mois d’efforts.

Les frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo commis deux jours plus tôt, s’étaient réfugiés dans le bâtiment qui sera réduit en miettes par l’assaut du GIGN (vidéo) en fin de journée. "Je n’ai pas souhaité me retrouver sous les feux de l’actualité, ni devenir un héros, mais lorsque la vie bascule, il faut faire face et rester debout", poursuit le patron qui a été retenu en otage plus d’une heure et dont le courage aura permis à son jeune employé Lilian Repère de se cacher huit heures sous un évier.

"Je n’oublie pas que mes parents sont nés en Italie"

"A un moment où on parle d’identité nationale, de couleur de peau, d’ancêtres, de religions… moi, Michel Catalano, je suis fier d’être français. Je n’oublie pas que mes parents sont nés en Italie et qu’ils sont venus en France dans les années soixante pour trouver du travail", rappelle-t-il en présence de François Hollande, président de la République, venu inaugurer l’imprimerie reconstruite au même endroit. 

"Au nom de mes salariés, en mémoire de ce que me disait mon père, j’ai décrété que je ne laisserais pas deux terroristes décider de ma vie et de mes choix. Bob Marley a dit : 'Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste la seule option'…" conclut très ému Michel Catalano. Le chef de l'Etat l'a décoré de la Légion d'honneur, ainsi que l'autre otage Lilian Repère (vidéo).

Vous êtes à nouveau en ligne