VIDEO. 13h15. Attentats : "On a essuyé le feu de 4h30 à 10 heures"

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’est rendu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) après l’assaut contre l’appartement où se trouvaient des terroristes. Pour féliciter les forces de l'ordre et redire sa détermination, car "cette guerre sera longue". Extrait de "13h15 le dimanche" du 22 novembre.

L’assaut des forces de l’ordre (vidéo) contre l’appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est terminé en fin de matinée mercredi 18 novembre, après des heures d’intenses combats. Bilan : trois morts et huit interpellés parmi les assiégés. Le ministre de l’Intérieur se rend immédiatement dans la ville qui avait subi les premières attaques kamikazes aux abords du Stade de France le vendredi 13 novembre au soir.

Bernard Cazeneuve est notamment venu rendre hommage à celles et ceux qui sont intervenus au péril de leur vie. "On a essuyé le feu de 4h30 à 10 heures, lui explique un chef policier. La BRI est venue nous aider sans aucun problème, les pompiers étaient là. On a appelé les gendarmes en pleine nuit et même pas vingt minutes après, les hélicoptères étaient au-dessus." 

"Déterminé, concentré et implacable"

Un autre policier, cette fois le visage masqué, fait au ministre l’éloge des membres du groupe d’intervention : "Il n’y en a pas un qui a reculé, faisant face pendant plusieurs heures à des tirs nourris de kalachnikov. Ils ont retourné le feu. Certains ont même reçu des grenades et ils sont à l’hôpital." Le premier flic de France assure qu’il ira les voir.

Le soulagement domine-t-il l’état d’esprit de Bernard Cazeneuve après ce dénouement ? "Non. C’est la concentration, car cette guerre sera longue. Il faut continuer à la mener en étant déterminé, concentré et implacable", répond le ministre de l’intérieur, qui rejoint sa voiture entouré de gardes du corps dont les armes sont apparentes. 

Vous êtes à nouveau en ligne