VIDEO. "13h15". 13-Novembre : "Pour l'administration, l'adresse de Gilles est le cimetière..."

Gilles a été tué lors de l’attaque terroriste contre le Bataclan le 13 novembre 2015. Sa mère et sa sœur ont dû se résoudre à fermer le magasin de fleurs qu’il tenait. Aux difficultés financières sont venues s’ajouter des absurdités administratives qui laissent les deux femmes désemparées… Extrait de "13h15 le samedi" du 12 novembre.

Nelly et Alexandra ont perdu Gilles lors de l’attaque terroriste du 13 novembre 2015 contre le Bataclan. Un fils et un frère, tombé sous les balles des assassins. Les deux femmes ont dû fermer il y a quelques mois le magasin de fleurs qu’il avait repris à ses parents. Depuis, des complications administratives absurdes se sont ajoutées aux problèmes matériels.

"Il y a des demandes d’impôt pour Gilles à l’adresse du cimetière", affirme la mère désemparée. Sa fille confirme en montrant le papier concernant le recouvrement de la taxe d’habitation : "Il est bien marqué que son lieu d’habitation est au cimetière. Avec une mise en demeure, on nous demande les éléments qui pourront leur permettre de calculer la taxe d’habitation qu’il doit payer… au cimetière."

"C’est un manque de respect"

"Quand on a ce genre de courrier, dans un premier temps, on hurle ! C’est tellement injuste. Il est mort et n’a rien demandé. C’est un manque de respect envers Gilles. On sait faire les bla-bla, les commémorations… Ça, on sait, mais en ce qui concerne ses droits, il n’y a personne pour les faire respecter", déplore Alexandra.

"J’en veux à l’administration, à l’Etat qui ne fait rien. On a une belle lettre du représentant de la secrétaire d’Etat, et deux jours après, on reçoit un courrier pour demander sa taxe d’habitation... Ça veut dire qu’elle ne suit pas les dossiers. Elle est là pour nous aider", affirme Alexandra, quand sa maman ajoute : "On a assez de peine pour avoir en plus tout cela à gérer. Ma vie s’est arrêtée au 13 novembre…

Vous êtes à nouveau en ligne