Tombouctou : le procès d'un jihadiste

FRANCE 2

En 2012, des jihadistes détruisaient des mausolées à Tombouctou (Mali). Ce lundi 22 août, l'un d'entre eux était jugé à La Haye, aux Pays-Bas.

Il plaide coupable.Costume, cravate, fines lunettes, Ahmad Al Mahdi affiche face aux juges un tout nouveau visage bien loin de celui que nous avions filmé à Tombouctou en 2012 alors qu'il dirigeait la brigade islamiste des moeurs. On le voit ici participant à la destruction des portes d'une mosquée datant du XIIe siècle et de neuf mausolées classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

Une peine négociée

Capturé par les soldats français en 2014, il risque neuf à onze ans de prison. Une peine négociée en échange d'informations sur d'autres jihadistes. Désormais, il dit regretter ces destructions. "Je demande pardon aux Maliens et je leur demande de me considérer comme un fils ayant perdu son chemin. J'espère qu'en accord avec les principes de l'islam, ils me pardonneront et accepteront mes regrets", a-t-il déclaré devant le tribunal de la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne