VIDEO. Au Vatican, la sœur du prêtre Jacques Hamel demande aux musulmans de continuer "à s'unir aux chrétiens"

FRANÇOIS BEAUDONNET - FRANCE 2 ROME

Roselyne Hamel, la sœur du père assassiné le 26 juillet par deux jihadistes à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a rencontré le pape François mercredi lors d'une messe au Vatican.

Le pape François a célébré une messe pour le "martyre" de Jacques Hamel, le prêtre assassiné par des jihadistes dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), mercredi 14 septembre. Environ 80 pèlerins du diocèse de Rouen étaient présents dans la chapelle de la résidence Sainte-Marthe au Vatican. Parmi eux, Roselyne Hamel, la sœur du père assassiné, très émue par l'hommage.

"Il m'a serré très fort la main", confie Roselyne Hamel, qui raconte sa rencontre avec le pape François. Selon elle, ce dernier a témoigné d'une "véritable écoute, avec un regard de tendresse dirigé vers moi, ma sœur et mon neveu". "Ce n'était pas moi qui devrais être là, ce devait être mon frère, il devait venir en 2017 voir le pape. C'est moi qui ai eu ce privilège", explique-t-elle, émue, devant la caméra.

Malgré la douleur ressentie après la disparition de son frère, Roselyne Hamel affirme pourtant ne pas ressentir de colère contre les deux tueurs. "Ces jeunes ont été manipulés, ce n'est pas après eux que je suis en colère, c'est après ceux qui ont manipulé leurs cerveaux, leurs têtes, trompés leur idéologie, leur confession", affirme-t-elle.

"Que leurs mosquées soient aussi ouvertes aux chrétiens"

A savoir si elle éprouve un ressentiment à l'encontre de la communauté musulmane, Roselyne Hamel persiste et répond : "Il n'y a qu'un Dieu de toute façon." Et d'ajouter que son "frère était ami d'une communauté musulmane à côté de sa paroisse". Le message de Roselyne Hamel aux musulmans est "qu'ils continuent à s'unir aux chrétiens pour partager la prière, que leurs mosquées soient aussi ouvertes aux chrétiens comme notre église est ouverte à eux".

Le père Jacques Hamel, 85 ans, a été assassiné le 26 juillet par deux jihadistes de 19 ans se réclamant de l'organisation Etat islamique alors qu'il célébrait la messe à Saint-Etienne-du-Rouvray

Vous êtes à nouveau en ligne