Terrorisme : le père Hamel en passe d'être béatifié

FRANCE 3

Alors qu'il célébrait la messe dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel était égorgé par deux jihadistes. Le diocèse a fini son rapport en vue de sa béatification.

Dans la chapelle de l'Annonciation de l'archevêché de Rouen (Seine-Maritime), cette cérémonie solennelle qui se déroulait samedi 9 mars marque la fin de l'enquête en vue de la béatification du père Hamel. Le dossier tient dans trois cartons, près de 12 000 pages qui seront transmises au Vatican le mois prochain.

Une procédure exceptionnellement accélérée

Il est 9h43 ce 26 juillet 2016. Le père Hamel célèbre la messe du matin lorsque deux terroristes islamistes surgissent dans la petite église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Ils se jettent sur le prêtre et l'égorgent de 18 coups de couteau. Tentant de s'échapper armes à la main, les assassins sont abattus par les forces de l'ordre. L'attentat sera revendiqué par Daech peu après.

Samedi 9 mars, à la cérémonie, Roseline Hamel était très émue par la perspective de la béatification de son frère martyrisé. La procédure, qui ne démarre que cinq ans après la mort habituellement, a été accélérée exceptionnellement par le pape François. S'il est reconnu par l'Église que Jacques Hamel a subi la mort pour sa foi en Jésus-Christ, il sera béatifié, c'est-à-dire considéré comme bienheureux aux yeux des fidèles. L'étape suivante pourrait être la canonisation. Le père Jacques Hamel serait alors déclaré saint.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne