Saint-Étienne-du-Rouvray : un réseau terroriste ?

France 2

Après la mise en examen du cousin de l'un des deux tueurs, l'idée d'éventuelles complicités est renforcée.

À Saint-Étienne-du-Rouvray, une semaine après l'attentat, la police commence à répondre aux nombreuses questions : les terroristes disposaient-ils d'un réseau ? Autour des deux tueurs gravitent plusieurs personnages. D'abord, le cousin d'Abdel Malik Petitjean, Farid Khelil, 30 ans, il vient d'être mis en examen et écroué. Pour la justice, il avait parfaitement connaissance de l'imminence d'un attentat.

Une rencontre sur Telegram

Autre mise en examen, Jean-Philippe, fiché S, qui avait tenté de rejoindre la Syrie. Abdel Kermiche a lui aussi des relations dans la sphère jihadiste : Abdel Bouaoun, un ami parti en Syrie. Autre connexion, les rencontres faites en prison. Abdel Kermiche a partagé sa cellule avec deux islamistes radicaux. C'est ici qu'il aurait envisagé de commettre cet attentat. Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean vivaient à 700km l'un de l'autre. Ils se seraient rencontrés seulement quelques jours avant l'attentat, sur le réseau social Telegram.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne