Qui était Jacques Hamel, le prêtre assassiné lors de l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray ?

Le père Jacques Hamel, prêtre assassiné le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), lors d\'une messe célébrée dans son église le 11 juin 2016.
Le père Jacques Hamel, prêtre assassiné le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), lors d'une messe célébrée dans son église le 11 juin 2016. (AFP)

Le prêtre égorgé lors de la prise d'otages, mardi matin dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, était âgé de 86 ans. 

L'Eglise catholique est en deuil. L'homme assassiné lors de la prise d'otages, mardi 26 juillet, dans une une église de la ville de Saint-Etienne-du-Rouvray, située dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime), était le père Jacques Hamel. C'est l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, qui a confirmé l'identité de la victime, depuis Cracovie (Pologne) où il se trouvait à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse.

>> Saint-Etienne-du-Rouvray : suivez les dernières infos dans notre direct

Agé de 86 ans, Jacques Hamel était le prêtre auxiliaire de la paroisse Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il officiait auprès du père Auguste Moanda-Phuati, curé de la paroisse. "C'est lui qui me seconde à la paroisse et qui célèbre la messe pendant mes absences", explique le père Auguste Moanda-Phuati auprès de Libération.

Un homme "très apprécié", simple et humble

Jacques Hamel avait été ordonné prêtre il y a 58 ans, selon le diocèse de Rouen. Il avait fêté son jubilé d'or (50 ans de service) en 2008. Le religieux souhaitait "demeurer au service de l'Eglise", selon le père Auguste Moanda-Phuati. Jacques Hamel a donc choisi de rester à Saint-Etienne-du-Rouvray, en tant que prêtre auxiliaire après avoir été en charge de cette paroisse de Seine-Maritime. Il continuait à y célébrer baptêmes et mariages. 

L'homme est décrit comme étant "chaleureux, simple et vivant modestement" et "très apprécié" par la population, selon le père Auguste Moanda-Phuati, cité par Libération. " "C’était un homme qui vivait simplement, quelqu’un qui était toujours à la tâche. (...) Il était toujours prêt, malgré son âge, à entrer en action", témoigne le père Pierre Belhache, qui a été son curé, auprès de La Croix. Tous décrivent un homme simple et humble. "C’était un homme très attentif aux situations tout en restant discret, et avec un formidable esprit missionnaire, poursuit l’ancien archevêque de Rouen, Jean-Charles Descubes. Je revois son visage : il rayonnait de bonté."

"Prions pour un meilleur vivre ensemble" 

Selon La Croix, Jacques Hamel avait invité ses paroissiens à prendre "un temps de ressourcement" pour "entendre l’invitation de Dieu" cet été. Il écrivait ainsi dans la feuille paroissiale : "Attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment-là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble."

Vous êtes à nouveau en ligne