VIDEO. "Pas de colère, pas de haine" : un an après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, le témoignage poignant de la sœur du père Jacques Hamel

France 2

Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) commémore ce mercredi 26 juillet la mort du père Jacques Hamel, tué il y a un an par deux jihadistes pendant qu'il célébrait la messe. Sa sœur, Roselyne, revient sur cet épisode difficile devant les caméras de France 2.

Depuis l'assassinat de son grand frère, Roselyne Hamel revient régulièrement à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), dans cette église où, il y a presque un an jour pour jour, le père Jacques Hamel, 85 ans, s'est éteint, abattu par deux terroristes en pleine messe. Toutefois, Roselyne n'est nullement amère au moment d'évoquer ce douloureux événement.

>> DIRECT. Suivez les commémorations un an après la mort du père Hamel

"Pas de colère, pas de haine, c'est pas dans notre vocabulaire, c'est pas dans notre esprit", explique-t-elle avant de poursuivre : "Mais j'imagine Jacques là-bas, avec ses blessures. Qu'est-ce qu'il a pensé au moment où il allait partir ? A-t-il pensé une fraction de seconde à la tristesse que nous allions éprouver, puisque nous l'attendions à sa demeure ?"

Béatification en vue

La douleur est grande pour la femme, qui n'a pas eu le temps de dire au revoir à son frère, égorgé au pied de l'autel. Elle se souvient d'une discussion tenue avec lui quelques heures plus tôt. Ses mots résonnent d'ailleurs en elle aujourd'hui. "Il discutait avec nous du drame qui était arrivé à Nice, et il disait : 'Quand est-ce que ça va s'arrêter ?'. Donc quand je pense au drame de mon frère, je pense aussi à tous ces massacres d'innocents, au 14-Juillet et au Bataclan aussi", assure-t-elle. Le père Hamel pourrait être prochainement béatifié par l'Eglise. Un an après sa mort à Saint-Etienne-du-Rouvray, personne n'a oublié le visage de celui qui est aujourd'hui érigé en symbole de paix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne