Assassinat du père Hamel : la garde à vue de l'homme interpellé en Corse a été levée

Une photo du père Jacques Hamel, déposée parmi les fleurs le 27 juillet 2016, devant l\'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).
Une photo du père Jacques Hamel, déposée parmi les fleurs le 27 juillet 2016, devant l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). (IAN LANGSDON / EPA)

Il avait été interpellé dans le cadre de l'instruction sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), en 2016.

La garde à vue de l'homme interpellé en Haute-Corse lundi dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a été levée vendredi 13 juillet au matin, a appris franceinfo de source judiciaire. Aucune charge n'a été retenue contre lui.

Cet homme de 30 ans était soupçonné d'appartenir à la mouvance islamiste radicale. Interpellé à Prunelli di Fium'Orbu, sur commission rogatoire du juge antiterroriste chargé de l'instruction dans l'affaire de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), il était en garde à vue à Bastia. 

L'homme n'était pas fiché S

Cet homme n'était pas fiché S mais était suivi par le groupe d'évaluation départemental, qui veille à ce que chaque signalement pour radicalisation potentiellement violente fasse l’objet d’une évaluation opérationnelle permanente.

En 2016, le prêtre Jacques Hamel avait été égorgé dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray par deux terroristes tués lors de l'intervention des forces de l'ordre.

Vous êtes à nouveau en ligne