Policiers assassinés à Magnanville : un complice présumé mis en examen

FRANCE 2

Un homme a été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'un couple de policiers à Magnanville, dans les Yvelines, en juin 2016. Complice potentiel de l'assaillant, son ADN a été retrouvé sur les lieux du crime.

Larossi Abballa était-il accompagné d'un complice lorsqu'il a tué un couple de policiers dans leur domicile de Magnanville (Yvelines) en juin 2016 ? Un ami du terroriste vient d'être arrêté et mis en examen. Âgé de 24 ans, le suspect est connu pour sa radicalisation, son empreinte génétique a été retrouvée sur la scène du crime, sur l'ordinateur des deux policiers à l'intérieur de leur maison. Selon les avocats du jeune, cela ne constitue pas une preuve de sa présence lors de l'assassinat. L'ADN pourrait avoir été transféré à son insu jusqu'au domicile de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing.

Impliqué dans la tentative d'attentat de Notre-Dame

Pourtant, selon nos informations, les analyses portées sur le corps de Larossi Aballa n'ont révélé aucune trace de l'empreinte génétique de ce complice présumé. Les enquêteurs n'ont aucune certitude quant à la présence de son empreinte génétique sur les lieux du crime. Une source proche du dossier affirme que le soir du double assassinat, le téléphone de l'assaillant n'a pas été localisé à Magnanville, mais à 20 kilomètres de là, à la mosquée des Mureaux. Le suspect n'est pas fiché S mais il est impliqué dans une autre affaire terroriste : une tentative d'attentat à la voiture piégée près de Notre-Dame, à Paris. Il était alors le compagnon de l'une des membres du commando et avait été mis en examen pour non-dénonciation d'un crime terroriste avant d'être libéré.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne