VIDEO. Couple de policiers tués à Magnanville : "Il faut que leur mort serve à quelque chose"

France 2

Deux semaines après l'attentat terroriste qui a causé la mort de deux policiers à leur domicile à Magnanville, pour la toute première fois, le père de Jean-Baptiste Salvaing se confie.

Le 13 juin dernier, Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, et Jessica Schneider, 36 ans, ont été assassinés à leur domicile de Magnanville dans les Yvelines par Larossi Abballa, un jihadiste revendiquant son acte au nom de l'Etat islamique. "Pour l'instant, nous n'avons pas de haine", explique Jean-Paul Salvaing, père du policer assassiné.

Deux semaines après l'assassinat de son fils, ce père assure "espérer que cette tragédie va servir à éveiller les consciences". Et pour lui d'ajouter : "Je crois que mon fils Jean-Baptiste et Jessica étaient dans cette dynamique-là aussi. Ils étaient là pour servir et il faut que leur mort serve à quelque chose".

"Mathieu a intégré que son père et sa mère étaient morts"

Jean-Baptiste Salvaing avait deux enfants : Hugo, 11 ans, avec sa première épouse, et Mathieu, 4 ans, son petit dernier qu'il a eu avec Jessica Schneider. Mathieu qui est aujourd'hui orphelin. "Mathieu va bien. Il est avec nous. Il a rejoint son cousin et sa cousine. Il a reçu un soutien psychologique et des mots ont été mis pour pouvoir expliquer la situation à un enfant de quatre ans", explique Jean-Paul Salvaing, son grand-père.

Et pour lui de conclure : "Il a intégré que son père et sa mère étaient morts. C’est encore évidemment de l'incompréhension et beaucoup de chagrin, mais sans haine".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne