Militaire agressé à la Défense : le suspect mis en examen pour "tentative d'assassinat"

Le suspect de l\'agression d\'un militaire à La Défense, escorté par les policiers, le 29 mai 2013, après son arrestation. 
Le suspect de l'agression d'un militaire à La Défense, escorté par les policiers, le 29 mai 2013, après son arrestation.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le jeune converti à l'islam avait reconnu l'agression.

Sans surprise, le jeune converti à l'islam arrêté après l'agression d'un militaire à la Défense (Hauts-de-Seine) a été mis en examen pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", vendredi 31 mai, selon une source proche du dossier. Alexandre D. doit encore être présenté à un juge spécialisé, qui décidera de son placement ou non en détention provisoire.

Arrêté sans résistance mercredi à La Verrière, dans les Yvelines, l'homme de 22 ans, a reconnu les faits pendant sa garde à vue. Elle a d'ailleurs duré moins de 96 heures, la durée maximale autorisée dans les gardes à vue liées aux affaires terroristes. Il a été présenté vendredi à deux juges antiterroristes, Thierry Fragnoli et Gilbert Thiel, qui lui ont signifié sa mise en examen, selon la source proche du dossier. "Il y avait une volonté de tuer (..) On a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire", avait estimé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, après s'être rendu à l'hôpital à Clamart au chevet du soldat blessé.

 

Vous êtes à nouveau en ligne