Les proches d'Aurélie Châtelain se battent pour qu'elle obtienne la Légion d'honneur

FRANCE 2

La jeune femme tuée en avril 2015 par un terroriste présumé ne figure pas sur la liste de la dernière promotion. Ses proches s'insurgent et ont fondé une association pour qu'elle obtienne la Légion d'honneur.

A Caudry (Nord), les proches d'Aurélie Châtelain sont en colère. L'absence de la jeune femme de la liste de la dernière promotion de la Légion d'honneur ne passe pas. Le 19 avril 2015, la professeur de fitness, âgée de 32 ans, était retrouvée tuée par balle dans sa voiture à Villejuif (Val-de-Marne). Son meurtrier présumé est Sid Ahmed Glam, terroriste présumé qui aurait voulu s'emparer du véhicule pour commettre un attentat contre une église. Cette rencontre fortuire l'en aurait empêché.

"On a l'impression qu'elle est abandonnée"

Aurélie Châtelain a-t-elle été victime d'un acte terroriste ? Oui, selon ses proches et un courrier du ministère de l'Intérieur. La raison officielle de cet oubli est que l'enquête se poursuit. Mais Jean-Luc Châtelain, le père d'Aurélie, ne décolère pas. "On est trés contrarié. On a l'impression qu'elle est abandonnée, que sa mémoire est oubliée", confie-t-il à France 2.

Mickaël, qui partageait la vie de la jeune femme, réagit aussi : "On ne devrait pas être obligé de réclamer. Même si un titre posthume ne changera rien pour nous, je fais les choses pour ma fille, pour qu'elle sache que sa mère n'est pas morte pour rien, qu'elle n'est pas morte en vain et qu'elle a permis d'éviter un drame".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne