Les CRS font savoir leur mécontentement

FRANCE 3

La mobilisation est forte au sein des CRS qui dénoncent leurs conditions de travail depuis les attentats de janvier.

23 CRS de la compagnie 46 de Sainte-Foy-lès-Lyon se sont mis en arrêt maladie pour exprimer leur gros coup de fatigue. Depuis les attentats de Charlie Hebdo, ils sont venus renforcer le plan Vigipirate à Paris et sont épuisés. Toulouse, Nancy, le mouvement est massif, car la situation concerne l'ensemble des CRS. Les syndicats dénoncent cette situation. Ils protestent contre les missions qui s'enchaînent et les horaires à rallonge en ce qui concerne les gardes statiques.

Un millier de CRS mobilisé

"Aujourd'hui on s'aperçoit que pour garder une porte devant une Ambassade ou devant un bâtiment de presse, on va mettre jusqu'à six fonctionnaires jours, pour tourner 24 heures sur 24. Pourquoi ne pas essayer de mettre en place une patrouille dynamique avec des véhicules ?", s'interroge Fabrice Fagnani, secrétaire régional sud-est CRS. Il dénonce le fait de rester statique avec un équipement et des armes lourdes.
Depuis les attentats de janvier un millier de CRS serait mobilisé chaque jour en moyenne sur tout le territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne