VIDEO. Attaque du Thalys : "On a évité un massacre", témoigne l'épouse de Mark Moogalian

BARBARA SIX et VINCENT PIFFETEAU - FRANCE 2 LILLE

Isabelle Risacher, la femme de celui qui s'est emparé de l'arme d'Ayoub El Khazzani, raconte l'attaque qu'elle a vécu dans le train entre Amsterdam et Paris.

Depuis vendredi 21 août, le Franco-Américain Mark Moogalian est soigné dans un hôpital de Lille (Nord). Isabelle Risacher, l'épouse de celui qui s'est emparé de la mitraillette d'Ayoub El Khazzani, l'assaillant du Thalys, s'est confiée à France 2. "Un moment, il m'a dit : 'Va-t-en, c'est du sérieux'", raconte-t-elle. 

Assise à côté de son mari dans le train qui relie Amsterdam et Paris, Isabelle Risacher a assisté à toute la scène. Elle se souvient avoir vu le fusil d'assaut, un AKM ressemblant fortement à une kalachnikov. C'est à ce moment-là qu'elle comprend. Elle se cache alors derrière un siège. "J'ai tout de suite pensé que c'était fini", confie-t-elle.

Ayoub El Khazzani, "l'air totalement déterminé"

Son mari arrache le fusil mitrailleur au terroriste présumé. Mais avec une autre arme, un pistolet, Ayoub El Khazzani parvient à tirer deux coups de feu. L'un d'eux touche son mari, blessé à l'épaule. Spencer Stone, après avoir maîtrisé le tireur, prodiguera les premiers soins à Mark Moogalian. "Spencer a été génial, il lui parlait comme si c'était son pote", se souvient Isabelle Risacher, précisant qu'Ayoub El Khazzani avait "l'air totalement déterminé" dans son acte.

"Je suis tellement contente qu'il soit en vie, parce que j'ai vraiment cru que je l'avais perdu, je me suis rendu compte qu'on avait évité un massacre", conclut-elle. Mercredi, l'état de santé de Mark Moogalian est plutôt rassurant, selon l'hôpital de Lille où il continue d'être soigné.

 

 

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne