Terrorisme : des similitudes chez les auteurs des dernières attaques

FRANCE 3

Plusieurs terroristes français étaient de petits délinquants avant de se radicaliser. Ils ont tous agi seul ou à deux.

Ayoub El Khazzani avait été fiché par les services de renseignement et décrit comme étant potentiellement dangereux. Son parcours, à certains égards, rappelle celui de Mehdi Nemmouche, responsable de l'attentat du Musée juif de Bruxelles, celui de Mohamed Merah, qui a tué à Toulouse et Montauban, mais aussi celui des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly, qui ont commis les attentats à Paris en janvier dernier. Sans compter Yassine Salhi en Isère ou Sid Ahmed Ghlam, qui ont fait une victime chacun. Leur point commun : agir seul ou en duo.

Loup solitaire

Depuis 2001, les groupes terroristes islamistes se sont adaptés aux progrès des services de renseignement. "À chaque fois qu'ils ont essayé d'agir en groupe après le 11 septembre 2001, ils ont été arrêtés avant les attentats. Ils ont appris cela [...]. Dans les attentats qui ont réussi en France, ils ont été au maximum trois", explique Farhad Khosrokhavar, sociologue et spécialiste de la radicalisation. Comme les autres terrosristes, Ayoub El Khazzani présente lui aussi un profil de loup solitaire jihadiste. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne