Attaque du Thalys : quatre personnes interpellées en Belgique

Un train Thalys dans la station d\'Arras (Pas-de-Calais), le 22 août 2015.
Un train Thalys dans la station d'Arras (Pas-de-Calais), le 22 août 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Six perquisitions ont au total été menées lundi matin, dont deux dans la commune de Molenbeek à Bruxelles.

Quatre personnes ont été interpellées lundi 30 octobre en Belgique, après des perquisitions dans le cadre de l'enquête sur l'attaque déjouée du 21 août 2015 dans un train Thalys Amsterdam-Paris, a annoncé le parquet fédéral belge.

Les personnes arrêtées "ont été emmenées pour audition" et "le juge d'instruction décidera ultérieurement de leur maintien ou non en détention", précise le communiqué. Au total, six perquisitions ont été menées dans la matinée par la justice belge, dont deux dans la commune de Molenbeek à Bruxelles, souvent accusée d'être une base arrière du jihadisme international.

Des interpellations à Anderlecht et Laeken

Les autres ont eu lieu à Anderlecht et Laeken, qui font aussi partie des communes de Bruxelles-Capitale, et à Andenne et Marche-en-Famenne, dans la région francophone de Wallonie."Ni arme ni explosif n'ont été trouvés", souligne le parquet dans son communiqué.

Le 21 août 2015, Ayoub El-Khazzani, un Marocain parti de Bruxelles avait ouvert le feu dans un train Thalys peu après son entrée en France, armé d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins. Il avait blessé deux passagers avant d'être maîtrisé par des militaires américains en vacances, évitant un potentiel carnage trois mois avant l'équipée meurtrière des commandos du 13-Novembre à Paris, qui avaient fait 130 morts.

Longtemps silencieux, le tireur, incarcéré en France, a finalement avoué en décembre 2016 qu'il était monté dans ce train sur les ordres du jihadiste Abdelhamid Abaaoud. Homme-clé des attentats du 13-Novembre, ce dernier a été tué cinq jours plus tard dans un assaut policier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près de Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne