VIDEOS. Attentat de Strasbourg : Emmanuel Macron rend hommage aux victimes et aux forces de l'ordre et prend un bain de foule sur le marché de Noël

Emmanuel Macron dépose une rose en hommage aux victimes de l\'attentat de Strasbourg, place Kléber, le 14 décembre 2018.
Emmanuel Macron dépose une rose en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, place Kléber, le 14 décembre 2018. (REUTERS)

Le président a passé du temps vendredi soir avec les Strasbourgeois, trois jours après l'attaque meurtrière.

"Nous sommes à vos côtés, la vie doit reprendre ses droits, même si la peur est encore là." Emmanuel Macron est allé à la rencontre des Strasbourgeois dans la soirée du vendredi 14 décembre, trois jours après l'attentat qui a fait quatre morts, une victime en état de mort cérébrale et onze blessés. 

Le président, en provenance d'un sommet européen à Bruxelles, a d'abord déposé une rose blanche devant le mémorial improvisé par les passants devant la statue du général Kléber, où passants et touristes ont déposé des milliers de bougies, des fleurs et des mots au pied de la statue, érigeant un mémorial improvisé aux victimes de l'attentat jihadiste.

La Marseillaise a capella

Puis il s'est recueilli seul face à la statue alors que des détachements de militaires entonnaient une Marseillaise a capella.

Dès la fin de la cérémonie, Emmanuel Macron est ensuite allé salué les forces de l'ordre, policiers et militaires de l'opération sentinelle. En arrivant à l'aéroport de Strasbourg, le chef de l'État avait rencontré pendant plus d'une demi-heure quelques membres des forces de l'ordre intervenus en première ligne pour tenter d'arrêter l'équipée meurtrière de Chérif Chekatt.

Le chef de l'Etat s'est ensuite rendu dans les allées illuminées du Marché de Noël, à la rencontre des Strasbourgeois, tandis que les forces de l'ordre ont quitté la place, sous les applaudissements.

"Merci d'être venu"

Une déambulation marquée par sa rencontre avec un enfant en pleurs qu'il a serré contre lui et longuement consolé. "Merci d'être venu, merci aux forces de l'ordre, je suis très heureuse d'avoir pu rouvrir le stand", lui a lancé une commerçante qui vend des friandises dans son chalet de bois.

Plusieurs badauds lui ont demandé des selfies, qu'il a acceptés, dans une ambiance bon enfant et émue.

Une séquence apaisée pour le président, à la veille de l'acte V du mouvement des "gilets jaunes". La France a "besoin de calme, d'ordre et de retrouver un fonctionnement normal", a estimé Emmanuel Macron depuis Bruxelles.

Vous êtes à nouveau en ligne