"Une autre vie après l'attentat" : une rescapée de l'attaque à Strasbourg témoigne

FRANCE 2

Nice (Alpes-Maritimes) accueille jusqu'au 23 novembre le congrès international des victimes du terrorisme. Martine Wintenberger est une de ces victimes, rescapées de l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin), elle s'est confiée aux journalistes de France 2.

Un an après l'attentat de Strasbourg, Martine Wintenberger est tiraillée entre bonheur et culpabilité face à la vie qui lui a offert une deuxième chance. "Ce n'est pas une chance, j'ai toujours beaucoup de mal à accepter de ne pas être morte", confie-t-elle. Il est près de 20 heures le 11 décembre dernier, Martine Wintenberger se promène près du marché de Noël de Strasbourg. Elle entend les premiers coups de feu tirés par le terroriste Chérif Chekatt. "La balle a traversé les deux blousons que je portais, a brûlé mon t-shirt et n'est pas rentrée dans la peau en fait", raconte la rescapée.

"Une autre vie après l'attentat"

Comme une thérapie, Martine Wintenberger participe pendant trois jours au congrès international des victimes du terrorisme à Nice (Alpes-Maritimes), une ville meurtrie, elle aussi, dont elle se sent proche. "Je veux porter un message de résilience et de gentillesse et de compassion. Et si on s'arrête sur ces tristes événements, on n'arrive pas à se reconstruire (...) Mon devoir est presque d'être là (...) de dire qu'il y a une autre vie après l'attentat", déclare-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne