Strasbourg : un an après l'attentat du marché de Noël

FRANCE 3

Il y a un an, le 11 décembre 2018, à Strasbourg (Bas-Rhin), l'attaque du marché de Noël par un homme armé faisait cinq morts, 11 blessés et traumatisait toute la ville. Une cérémonie doit avoir lieu pour rendre hommage aux victimes. France 3 a rencontré certains de leurs proches, toujours très émus.

Dans le cœur historique de Strasbourg (Bas-Rhin), la 450e édition du marché de Noël a ouvert il y a trois semaines, fin novembre, sous très haute sécurité. Fouilles systématiques des visiteurs, ponts bloqués, arrêts de tramway supprimés... L'objectif est d'éviter une nouvelle attaque terroriste. Ici, tout le monde se souvient de ce 11 décembre 2018, lorsqu'un homme armé d'un couteau et d'une arme de poing a semé la terreur en centre-ville. Sur le trottoir, plusieurs personnes sont à terre. Martine Wintenberger se promenait là. La balle qui l'a touchée l'a seulement brûlée à la poitrine. Un véritable miracle.

Cinq personnes mises en examen

Le terroriste poursuit sa route, tuant cinq personnes et en blessant 11 autres. Il réussit à prendre la fuite. Très vite identifié, il s'agit de Chérif Chekatt, 29 ans, un délinquant multirécidiviste fiché pour radicalisation. Après 48 heures de traque, il sera finalement arrêté par une patrouille de police à Strasbourg, dans le quartier du Neudorf, où il a grandi. Un an après, la brûlure de Martine Wintenberger peine encore à cicatriser, mais le plus dur, c'est cette culpabilité qui la ronge, celle d'avoir échappé à la mort quand d'autres, plus jeunes qu'elle, ont été fauchés. Cinq personnes ont depuis été mises en examen, soupçonnées d'avoir fourni des armes au tueur. Mercredi 11 décembre au soir, à l'heure précise de l'attentat, toutes les cloches des églises de la capitale alsacienne retentiront en mémoire des victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne