Strasbourg ouvre son 450e marché de Noël, un an après l'attentat qui a fait cinq morts

Le marché de Noël de Strasbourg, le 24 décembre 2018. 
Le marché de Noël de Strasbourg, le 24 décembre 2018.  (MAXPPP)

Le 11 décembre 2018, Cherif Chekatt a semé la terreur dans les ruelles du centre-ville de Strasbourg, à l'heure où le marché de Noël s'apprêtait à fermer. Il a tué cinq hommes et blessé une dizaine de personnes lors de cet attentat. 

Strasbourg redevient pour un peu plus de cinq semaines "capitale de Noël", vendredi 22 novembre, avec l'ouverture de son célèbre marché de Noël entre festivités et haute sécurité, un an après l'attentat qui a ensanglanté la précédente édition.

Ce 450e marché de Noël à Strasbourg – le plus célèbre de France – se tient jusqu'au 30 décembre. Décorations en tout genre, santons et bredele (de petits biscuits traditionnels) attendent les acheteurs dans 300 chalets, tandis que rennes et oursons en peluche guettent depuis les façades des commerces et restaurants des flots de touristes prêts à envahir le centre historique.

Dans cette atmosphère festive affleurera cependant le souvenir du 11 décembre 2018, quand Cherif Chekatt a semé la terreur, armé d'un pistolet et d'un couteau, dans les ruelles du centre-ville, à l'heure où le marché de Noël s'apprêtait à fermer. Ce délinquant multirécidiviste de 29 ans, fiché pour radicalisation islamiste, a tué cinq hommes et blessé une dizaine de personnes, avant d'être tué par une patrouille de police après deux jours de cavale. Un an après le drame, la mairie et la préfecture ont promis un dispositif sécuritaire "plus dynamique et mieux coordonné", tout en reconnaissant que le marché de Noël ne pourra jamais être complètement "étanche".

D'importantes mesures de sécurité

"Nous n'avons aucun élément spécifique d'inquiétude, terroriste ou autre, concernant le marché de Noël de Strasbourg", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, dans un entretien aux Dernières Nouvelles d'Alsace (article abonnés). Il a assuré vouloir "porter un message de vigilance, mais aussi de sérénité, de confiance et d'invitation à la fête".

Parmi les mesures de sécurité : environ 500 membres des forces de l'ordre en tenue et en civil, l'accès au centre-ville filtré avec des points de contrôle auxquels les visiteurs devront se présenter sacs et manteaux ouverts, ainsi que des obstacles et des fosses pour parer la menace de véhicules-béliers.

Le 11 décembre, une journée d'hommage sera organisée en souvenir des victimes de l'attentat, moment d'émotion à mi-course du marché de Noël.

Vous êtes à nouveau en ligne