Strasbourg : le suspect "a tiré à plusieurs reprises" sur des policiers qui l'ont braqué avec une lampe torche dans sa fuite

La cellule médico-psychologique place Gutenberg après les coups de feu tirés au marché de Noël au centre ville de Strasbourg le 11 décembre 2018. 
La cellule médico-psychologique place Gutenberg après les coups de feu tirés au marché de Noël au centre ville de Strasbourg le 11 décembre 2018.  (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

Dans sa fuite, l'auteur des tirs à Strasbourg aurait rencontré une patrouille de police vers 22 heures.

Après deux échanges de tirs avec des militaires de l'opération Sentinelle dans le centre-ville de Strasbourg mardi 11 décembre, l'homme suspecté d'avoir tué trois personnes et d'en avoir blessé 13 autres dont neuf gravement, d'après un dernier bilan, aurait aussi tiré sur des policiers dans sa fuite en direction du quartier du Neudorf, selon Yves Lefèbvre, secrétaire général du syndicat SGP Unité police FO.

>>  DIRECT. La traque du tireur se poursuit à Strasbourg après la fusillade

"Mes collègues du commissariat de Strasbourg ont pris en chasse le taxi qu'il avait braqué et il a tiré à plusieurs reprises sur mes collègues sans les toucher fort heureusement", a affirmé sur franceinfo le syndicaliste mercredi 12 décembre.

"Une progression particulièrement dangereuse"

Un épisode confirmé par Roland Ries, le maire de Strasbourg sur franceinfo. Ces policiers, que l'élu a "rencontré" mardi soir, lui ont "expliqué qu'ils l'attendaient" dans le quartier du Neudorf. Ces policiers "marchaient sur une piste cyclable quand il s'est approché d'eux. Ils étaient dans l'obscurité. Ils lui ont braqué sur la figure une torche qui l'a aveuglé mais il a immédiatement tiré sur eux et donc ils ont riposté". D'après le maire, le suspect "aurait pu être blessé à ce moment-là" et "cela s'est passé autour de 22h".

Par ailleurs, la traque de ce tireur "est un travail de sape, un travail de fourmi avec des femmes et des hommes qui commencent à être extrêmement fatigués parce qu'ils y sont depuis hier au soir", a expliqué Yves Lefèbvre. "Il ne faut pas croire qu'il y a un turn-over. Ce sont les mêmes sur le terrain depuis hier soir 20h et qui sont maintenant dans une progression particulièrement dangereuse parce qu'on ne sait pas où il est. À chaque coin d'immeuble, derrière chaque porte peut se cacher potentiellement l'auteur de cette attaque hier au soir".

L'essentiel sur la fusillade à Strasbourg

• Traque du suspect, réactions... Suivez notre direct >> à lire ici

• Ce que l'on sait de la fusillade >> à lire ici

• Qui est l'auteur présumé de la fusillade ?  >> à lire ici

Vous êtes à nouveau en ligne