Fusillade de Strasbourg : des témoins encore sous le choc

France 2

Plusieurs personnes ont été témoins de la fusillade de Strasbourg, mardi 11 décembre. Une cellule psychologique a été mise en place.

À Strasbourg (Bas-Rhin), mardi 11 décembre, les rues étaient désertes. Les rares personnes encore dehors en soirée racontent l'horreur vécue lorsqu'un homme a ouvert le feu sur la foule vers 20 heures à proximité du marché de Noël. "D'un coup, il y a une dame qui est entrée dans le café, en pleurs, en disant qu'il y avait des morts par terre, du sang partout", raconte un jeune homme. "On a entendu des coups de feu, tout le monde a évacué, il restait des gens qui s'approchaient parce qu'au début il nous laissait approcher en pensant que c'était un règlement de compte et en dixminutes, ils ont évacué la ville et il n'y avait plus personne", affirme une autre témoin.

Une panique générale

Dans les restaurants, les clients sont confinés. Accrochés à leur portable, ils s'informent et rassurent leurs proches, en attendant de pouvoir sortir, encore choqués. "Il y a eu un moment de panique générale, on ne savait pas vraiment ce qu'il se passait. On a vu les policiers courir, les militaires courir dans un autre sens et après il y a eu les pompiers, puis le Samu", décrit un témoin. En fin de soirée, ceux qui étaient confinés ont pu partir en montrant patte blanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne