Fusillade à Strasbourg : "La motivation terroriste de l'acte n'est pas encore établie, il faut être très prudent", pour Laurent Nuñez

RADIOFRANCE

Laurent Nuñez "invite à la plus grande prudence" sur cette qualification terroriste.

"La motivation terroriste de l'acte n'est pas encore établie", a confirmé mercredi 12 décembre sur France Inter le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nuñez, même si le parquet anti-terroriste est saisi de l'affaire.

>> DIRECT. La traque du tireur se poursuit à Strasbourg après la fusillade

Laurent Nuñez "invite à la plus grande prudence" sur la qualification terroriste, "vraiment il faut être très très très prudent, beaucoup sont surpris par ce mode opératoire", a-t-il insisté.

Un homme fiché S au casier judiciaire "assez important"

La fusillade dans le centre-ville de Strasbourg mardi soir a fait trois morts, 13 blessés, selon le dernier bilan de la préfecture du Bas-Rhin, communiqué mercredi peu avant 8 heures. Le tireur de 29 ans, fiché S, est toujours recherché.

Laurent Nuñez a précisé le profil du tireur. "C’est un individu connu en droit commun, c’est-à-dire qu’il était connu pour beaucoup de délits autres que liés au terrorisme. Il a un casier qui est assez important. Il n’a même jamais été connu pour des délits liés au terrorisme", a-t-il indiqué. "Il a fait plusieurs séjours en prison et c’est à l’occasion de ces séjours en prison qu'a été détectée chez lui une radicalisation, dans la pratique religieuse. Il était suivi mais comme beaucoup d’autres individus qui ont pu manifester une pratique religieuse en prison", a ajouté le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nuñez.

Une fuite en Allemagne "ne peut être exclue"

Y a-t-il une possibilité que le suspect ait quitté le territoire français pour l'Allemagne voisine ? "Cela ne peut être exclu", a répondu le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur.

"Le bouclage des frontières a été assuré et un bouclage périmétrique a été mis en place autour de la ville de Strasbourg", a poursuivi le responsable. "La traque se poursuit", elle est "difficile", il y a "deux actions en cours, une action de voie publique des forces de l'ordre et puis les investigations judiciaires menées par le parquet de Paris", a précisé Laurent Nuñez.

Dans sa fuite le tireur pourrait être armé. "Nous ne connaissons pas la nature de l'arme qu'il a utilisée, mais beaucoup de témoins nous parlent d'une arme de poing", a expliqué le secrétaire d'État, précisant que le suspect "aurait été blessé".

L'essentiel sur la fusillade à Strasbourg

• Traque du suspect, réactions... Suivez notre direct >> à lire ici

• Ce que l'on sait de la fusillade >> à lire ici

• Qui est l'auteur présumé de la fusillade ?  >> à lire ici

Vous êtes à nouveau en ligne