Comment gérer l'état "d'urgence attentat" avec la mobilisation des "gilets jaunes" ?

FRANCE 2

La journaliste Audrey Goutard revient sur la forte mobilisation demandée aux forces de l'ordre ce dernier mois. 

Après la fusillade qui a eu lieu mardi 11 décembre à Strasbourg (Bas-Rhin), comment gérer cette "urgence attentat", avec une mobilisation accrue des forces de l'ordre et la gestion de la mobilisation des "gilets jaunes" ? C'est effectivement "demander beaucoup aux policiers", indique Audrey Goutard sur le plateau du 13 Heures de France 2. 600 policiers sont actuellement mobilisés dans la région de Strasbourg, dédiés à la traque du suspect de la fusillade. À cela, "s'ajoutent tous les marchés de Noël, toutes les manifestations qui feront l'objet d'une surveillance particulière, donc cela veut dire des effectifs déployés en plus", poursuit-elle.

"Ajouter de la fatigue à la fatigue"

Les militaires de l'opération Sentinelle vont également être renforcés. "Néanmoins, c'est ajouter de la fatigue à la fatigue. La semaine dernière, pour les manifestations des 'gilets jaunes', ils étaient 89 000 sur tout le territoire a être mobilisés", détaille Audrey Goutard. De plus, cette nouvelle mobilisation demandée "suscite une anxiété pour les policiers", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne