Attentat à Rambouillet : des policiers rendent hommage à leur collègue devant les commissariats de plusieurs villes de France

Des policiers rassemblés devant le commissariat de Nantes pour rendre hommage à Stéphanie M., victime de l\'attentat de Rambouillet, le 26 avril 2021.
Des policiers rassemblés devant le commissariat de Nantes pour rendre hommage à Stéphanie M., victime de l'attentat de Rambouillet, le 26 avril 2021. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)

Trois jours après l'attentat, une cérémonie "sobre" a été organisée à Rambouillet et un appel au rassemblement a été lancé devant les commissariats et gendarmeries de tout le pays.

Marseille, Rennes, Coutances... Plusieurs dizaines de policiers se sont rassemblés devant leur commissariat pour rendre hommage à Stéphanie M., la victime de l'attentat de Rambouillet, lundi 26 avril. Cette fonctionnaire administrative de la police, âgée de 49 ans et mère de deux enfants, a succombé aux coups de couteau portés par Jamel Gorchene alors qu'elle rentrait dans le commissariat où elle travaillait.

La maire de Rambouillet loue une "femme exceptionnelle". "La ville de Rambouillet a perdu une part d'elle-même, la nation a perdu une femme exceptionnelle", a déclaré la maire Véronique Matillon lors d'un bref discours lundi.

 Le profil de l'assaillant se précise. Lors d'une conférence de presse dimanche, le procureur antiterroriste a jugé "peu contestable" la radicalisation religieuse de Jamel Gorchene, qui avait consulté "des vidéos de chants religieux glorifiant le martyre et le jihad" avant l'assassinat. "La présence de certains troubles de la personnalité a pu aussi être observée", a-t-il relevé, mais sans que l'état de cet homme ne nécessite "ni hospitalisation ni traitement".

 Trois personnes toujours en garde à vue. Le père de l'assaillant et deux de ses cousins, dont l'un fait l'objet d'une fiche S, étaient toujours entendus, lundi après-midi, a appris France Télévisions de source judiciaire. Les gardes à vue du couple chez qui le terroriste était domicilié administrativement ont été levées dimanche et ces personnes ne sont pas poursuivies à ce stade, selon les informations de franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne