Terrorisme : fausse alerte et canular à Paris

FRANCE 3

La fausse alerte qui a paniqué la capitale, samedi 17 septembre, était en réalité le fruit d'une blague de deux adolescents.

Des moyens humains et matériels policiers considérables avaient été mobilisés, samedi 17 septembre, dans le centre de Paris. Ce jour-là, à 15h39, un appel téléphonique évoque une prise d'otage dans une église. En réalité, il n'y avait aucune prise d'otage, mais un coup de fil malveillant. Très vite, deux garçons ont fanfaronné sur les réseaux sociaux, ils auraient 16 et 17 ans et revendiquent ce qu'ils appellent un "SWAT", un canular téléphonique venu des États-Unis.

Dénonciation de crime imaginaire

Leur objectif était de faire le buzz. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour dénonciation de crime imaginaire et divulgation de fausse information. Pour ces faits, ils risquent jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende, ce qui ne semble à priori pas les arrêter. Pour le moment, ces deux individus sont toujours recherchés. Les cyber-enquêteurs de la police judiciaire parisienne sont chargés des investigations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne