VIDEO. Polémiques autour de l'islamisme : "Mais qu'est-ce que c'est que ce pays qui a perdu la tête ?", s'insurge la députée LFI Clémentine Autain

FRANCEINFO

Selon Clémentine Autain, plusieurs responsables politiques ont tenu des propos polémiques depuis l'attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty. 

Alors que de nombreuses polémiques autour de l'islamisme ont éclaté depuis l'assassinat vendredi 16 octobre du professeur Samuel Paty, la députée La France Insoumise Clémentine Autain, invitée de franceinfo jeudi 22 octobre, s'est insurgée : "Mais qu'est-ce que c'est que ce pays qui a perdu la tête ?". "Je pense que certains discours, et notamment ceux qui viennent de la droite et de l'extrême droite, mais pas seulement, alimentent aujourd'hui le climat de haine", a déclaré la parlementaire.

>>> Assassinat de Samuel Paty : Jean-Michel Blanquer lance un "Grenelle de l'éducation"

"Moi, je suis très inquiète de l'état du débat dans notre pays, poursuit Clémentine Autain. Ça devient totalement délirant et on n'est plus sur la raison. On est sous le coup de l'émotion avec une espèce de 'concours Lépine' pour savoir qui aura la meilleure idée d'extrême droite", a-t-elle fustigé.

La députée déplore les propos de Manuel Valls

La députée s'est attaquée à l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qui a attribué une part de responsabilité aux Insoumis dans la progression de l'islamisme en France. Clémentine Autain le traite de "républicain de pacotille" qui défile en Espagne "avec les héritiers des phalangistes, les monarchistes qui ont tué et massacré des républicains". Clémentine Autain a dénoncé des propos de l'essayiste Pascal Bruckner sur Rokhaya Diallo. "Il a expliqué qu'elle avait armé les terroristes islamistes. C'est insensé !".

L'élue de Seine-Saint-Denis continue de lister "un ministre d'État, monsieur Darmanin, qui nous explique qu'il faudrait fermer les rayons halal" ainsi que "monsieur Fillon et monsieur Ciotti qui nous expliquent qu'il faudrait interdire le voile partout dans l'espace public. Est-ce que vous croyez que cela est de nature à calmer la situation et à ne pas attiser les haines et avancer vers la guerre civile?", a critiqué Clémentine autain. 

Aujourd'hui, on laisse tranquillement Marine Le Pen, tapis rouge sur tous les plateaux, sans jamais lui porter la contradiction, comme si elle était dans l'espace républicain, pendant qu'une majeure partie de la gauche serait en dehors des clous républicains.

Clémentine Autain

à franceinfo


Il faut, d'après Clémentine Autain, "qu'il y ait ces débats au sein des républicains pour à chaque fois, trouver quel est le bon équilibre qui permet d'avancer et de faire en sorte que nous ayons la paix civile et non pas la haine. Si nous ne sommes pas rassemblés largement, qu'est-ce que vous croyez qu'il va se passer?", a-t-elle conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne