VIDEO. Assassinat de Samuel Paty : "J'accuse le ministre de l'Education nationale de ne rien faire", affirme Jean-Luc Mélenchon

FRANCE INTER

Le député de La France insoumise a accusé Jean-Michel Blanquer d'être "un ennemi de l'Education nationale". 

"Lorsque Samuel Paty a été mis en danger, son administration n'a rien fait. Elle est donc coupable", a accusé sur France Inter lundi 26 octobre Jean-Luc Mélenchon avant de retirer ce terme quelques secondes plus tard "pour ne pas passer ma semaine à me justifier sur tous les tons". "Samuel Paty était menacé et son assassin était connu des services de la police, et personne n'a rien fait", a toutefois continué le député des Bouches-du-Rhône reprochant "l'inaction de l'administration et du ministère face à "l'escalade". 

Jean-Michel Blanquer est "un ennemi de l'Education nationale" 

Le président du groupe Insoumis à l'Assemblée nationale s'en est pris à Jean-Michel Blanquer accusant "le ministre de l'Éducation nationale de ne rien faire et en nous insultant, de faire une espèce de diversion pour qu'on ne parle pas de son bilan". 

Pour Jean-Luc Mélenchon, Jean-Michel Blanquer - qui l'a accusé ce week-end d'être "un jour républicain et le lendemain islamo-gauchiste" - est "un ennemi de l'Éducation nationale publique. Il a lui-même supprimé 50 000 postes quand il était au pouvoir dans ce secteur. Ensuite, il a favorisé des organisations d'écoles confessionnelles et il a nommé comme directeur de cabinet un homme qui a écrit des livres contre l'école publique et pour l'enseignement privé. Voilà le personnage."

"L'Éducation nationale doit soutenir les profs au lieu de les tenir en laisse et les suspecter tout le temps de ne pas faire leur boulot. Vous croyez que j'ai oublié la campagne sur les profs décrocheurs pendant toute la période du Covid-19 ? Toutes ces insultes sur les enseignants sans que le ministre ne trouve un mot à dire pour les défendre tous ces braves. Je n'oublie pas", a conclu Jean-Luc Mélenchon.

Vous êtes à nouveau en ligne