Islam radical : le gouvernement tente de montrer sa fermeté

France 3

Après le drame de Conflans-Sainte-Honorine, l'exécutif est sous pression. Le gouvernement tente de montrer sa fermeté sur la question de l'islam radical. 

Un constat revient dans toutes les discussions avec les responsables de la majorité. "Nous avons été trop complaisants avec les islamistes depuis 30 ans. Ça suffit, il faut des actes très forts", a confié un ministre au journaliste Jean-Baptiste Marteau, en duplex de l'Élysée, lundi 19 octobre. Une manière de souligner l'inaction des anciennes majorités de gauche comme de droite, mais aussi une prise de conscience qu'il faudra plus que des mots pour riposter et défendre les valeurs de la République. "La loi contre les séparatismes, annoncée par Emmanuel Macron il y a seulement deux semaines, est déjà considérée comme obsolète", rappelle Jean-Baptiste Marteau.

"Le temps est encore à la commémoration"

Le texte sera d'ailleurs fortement durci sur certains points. "Mais le temps est encore à la commémoration après la décapitation de Samuel Paty. L'hommage national aura lieu mercredi en fin de journée dans la cour de la Sorbonne. L'Élysée souhaitait un lieu emblématique du savoir et de l'éducation. La cérémonie se prépare en étroite collaboration avec la famille du professeur assassiné. Les proches de l'enseignant ont d'ailleurs été longuement reçus lundi matin par Emmanuel Macron", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne