Enseignant décapité : 11 personnes en garde à vue, l'identité de l'assaillant confirmée

Policiers à Eragny (Yvelines), dans la soirée du 16 octobre 2020, après la mort d\'un enseignant par décapitation.
Policiers à Eragny (Yvelines), dans la soirée du 16 octobre 2020, après la mort d'un enseignant par décapitation. (ABDULMONAM EASSA / AFP)

L'auteur présumé des faits a été identifié comme un jeune homme de 18 ans d'origine tchétchène.

Onze personnes sont désormais en garde à vue, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'un professeur d'histoire vendredi après-midi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a appris franceinfo de source judiciaire. Dix l'ont été entre vendredi 16 et samedi 17 octobre, et une onzième dimanche 18 octobre.

>> Attaque d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine : suivez notre direct

Les parents, un grand-parent et le petit frère de l'assaillant ont été interpellés à Evreux (Eure). Deux autres des gardés à vue sont des personnes qui se sont présentées vendredi soir au commissariat d'Evreux. Elles "ont indiqué avoir été en contact avec l'auteur peu avant les faits", a précisé le procureur du parquet national antiterroriste, Jean-François Ricard.

Un parent d'élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine qui avait posté une vidéo sur Facebook, appelant notamment à l'éviction de l'enseignant, fait également partie des gardés à vue. Il a été interpellé à Chanteloup-les-Vignes.

Un autre homme a été interpellé avec sa femme samedi matin à Evry. Il s'agit d'Abdelhakim Sefrioui, figure connue de l'islam radical, fiché S, a appris le service police-justice de franceinfo. Il apparait sur une vidéo publiée le 12 octobre et avait accompagné le père de l'élève du collège pour rencontrer la principale de l'établissement où enseignait la victime.

Samedi, en fin d'après-midi, une dixième personne a été placée en garde à vue, a appris franceinfo de source judiciaire, et une onzième dimanche matin à Evreux. Cette dernière est un ami de l'assaillant.

Inconnu des services de renseignement

L'auteur présumé des faits a été identifié comme un jeune homme de 18 ans d'origine tchétchène, a appris franceinfo. Il portait avait sur lui une carte d'identité indiquant comme lieu de naissance Moscou, en 2002. Il était domicilié à Evreux.

Samedi, sur franceinfo, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté auprès du ministre de l'Intérieur, a indiqué que "le terroriste, celui qui a commis cet acte immonde était inconnu des services de renseignement". Le geste de l'assaillant a été revendiqué sur un compte Twitter qui depuis a été fermé. Sur ce compte, on pouvait voir la photo de la victime après l'agression. 

Vous êtes à nouveau en ligne