Professeur décapité : "J'irai demain au rassemblement place de la République", annonce Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 17 octobre 2020.
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 17 octobre 2020. (XOS? BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Un enseignant d'histoire-géographie a été victime d'un "attentat terroriste islamiste caractérisé", a déclaré Emmanuel Macron, trois semaines après l'attaque devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo".  

La France rend hommage à Samuel Paty. Samedi 17 octobre, l'Elysée a annoncé qu'un hommage national serait rendu mercredi au professeur d'histoire-géographie décapité près d'un collège vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. D'autres rassemblements sont également prévus ce week-end un peu partout en France. 

 Neuf personnes dont un mineur en garde à vue. Neuf personnes dont un mineur ont été placées en garde à vue. Les parents, un grand-parent et le frère cadet de l'assaillant ont été interpellés à Evreux (Eure). Un parent d'élève qui avait posté une vidéo sur Facebook, appelant notamment à l'éviction de l'enseignant, fait également partie des gardés à vue.

 "Nous nous relèverons". "Ensemble, nous nous relèverons", promet sur Facebook Laurent Brosse, le maire de Conflans-Sainte-Honorine. "Le choc, l’émotion étaient trop forts hier soir pour que je puisse m’adresser à vous", écrit le maire aux habitants. Il adresse ses "premières pensées" à la famille de la victime, "dont la douleur doit être incommensurable".

Le Parquet national antiterroriste saisi de l'enquête. Le Parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé s'être aussitôt saisi de l'enquête, ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". 

Vous êtes à nouveau en ligne