Comment sont financées les mosquées en France ?

FRANCE 2

Suite à l'attaque de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, Manuel Valls a annoncé vouloir suspendre le financement étranger des mosquées.

Dans un interview au journal Le monde, Manuel Valls a déclaré être favorable à ce que le financement des mosquées soit interdit "pour une période à déterminer". Une déclaration qui fait suite à l'attaque de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, revendiquée par Daesh.
L'islam, comme toute religion en France, ne reçoit aucun argent public. La construction des mosquées, la rémunération des imams, ne se font donc que grâce à des dons, qui viennent aussi parfois de l'étranger. Depuis longtemps, des doutes existent sur des liens entre la source du financement et le type d'islam prôné.

Un financement opaque ?

Dans un rapport sénatorial, on apprend qu'il existe 2 500 lieux de culte musulman en France, 800 imams rémunérés dont 300 sont payés par la Turquie, l'Algérie, le Maroc ou l'Arabie Saoudite. Ces États donnent aussi de l'argent pour la construction des mosquées. Mais le financement des mosquées ne s'arrête pas là. Des personnes privées, étrangères, contribuent aussi pour un montant qui n'a pas pu être évalué. Si le financement par l'étranger était suspendu, il faudrait trouver d'autres ressources pour l'islam de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne