Attentat déjoué : Ornella Gilligman, première mise en examen

France 2

La jeune femme de 29 ans interpellée mardi 6 septembre a été la première à parler et à être mise en examen dans l'affaire de la voiture piégée aux bonbonnes de gaz.

Dans la soirée du samedi 10 septembre, Ornella Gilligman a quitté le Palais de justice de Paris, direction une prison pour femmes. Elle a reconnu devant les enquêteurs vouloir commettre un attentat terroriste, à 300m de Notre-Dame de Paris. Après l'audition face aux juges, son avocat s'exprime pour la première fois. "Elle est épuisée, elle est passée aux aveux", explique Xavier Nogueras, l'avocat d'Ornella Gilligman.

Une volonté de se rendre en Syrie

Ses aveux confirment les relevés d'empreintes. Cette mère de famille était bien à bord de la voiture chargée de bonbonnes de gaz, en compagnie d'Inès Madani. Selon ses déclarations, les deux complices ne sont pas parvenues à incendier le véhicule, puis elles se sont enfuies, pensant apercevoir un policier en civil. Ornella Gilligman, 29 ans, était fichée S car elle souhaitait se rendre en Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne