Attentat déjoué : Ornella G. a été mise en examen

France 3

La jeune femme de 29 ans interpellée mardi 6 septembre a été la première à parler et à être mise en examen dans l'affaire de la voiture piégée aux bonbonnes de gaz.

Dans la soirée du samedi 10 septembre, Ornella G. a quitté le Palais de justice de Paris, direction une prison pour femmes. Elle est la première du commando jihadiste féminin à être mise en examen. Elle a 29 ans, est fichée S et elle a été arrêtée mardi 6 septembre sur une autoroute d'Orange (Vaucluse) alors qu'elle était avec son compagnon.

La tour Eiffel ciblée

Lui a été relâché, mais les preuves contre elles sont accablantes : ses empreintes ont été retrouvées dans la Peugeot chargée de bonbonnes de gaz et placée au pied de Notre-Dame (Paris), le week-end dernier. Pendant son audition, la jeune femme a répondu aux questions du juge. En garde à vue déjà, elle a esquissé le scénario du ratage de Notre-Dame. Elle se trouvait avec Inès Madani, la fille du propriétaire du véhicule. Elles ont tenté de mettre le feu aux bonbonnes, mais se sont enfuies à la vue d'un homme, pris pour un policier en civil. Selon le JDD, la tour Eiffel était également ciblée.

Vous êtes à nouveau en ligne