Tentative d’attentat à Paris : trois personnes déférées

FRANCE 2

Une semaine après la découverte de bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise en feu dans le XVIe arrondissement de la capitale, le procureur de Paris François Molins a tenu une conférence de presse ce vendredi à 18h. Pour l'heure, trois personnes ont été déférées et trois autres ont été relâchées sans poursuite.

L’explosion de ces bonbonnes de gaz aurait pu occasionner des dégâts considérables. Et ceux qui voulaient les faire sauter étaient particulièrement déterminés. À l’aide d’un téléphone portable, ils ont tenté plusieurs fois de déclencher la mise à feu. "Un immeuble d'habitation situé rue Chanez dans le XVIe arrondissement de Paris a fait l'objet d'une tentative d'attentat dont les conséquences humaines et matérielles auraient pu être dramatiques sans que l'on sache à ce stade les raisons pour lesquelles cet immeuble a pu être pris pour cible", a déclaré ce vendredi François Molins, procureur de Paris.

33 litres d’essence et des sacs de gravats

Les bonbonnes étaient entourées de jerricanes avec 33 litres d’essence. Il y avait aussi des sacs de gravats. L’ADN de l’un des suspects a été retrouvé sur place. Il était fiché S pour islamisme radical. Avec lui, l’un de ses cousins et un proche également fiché S. En garde à vue, les trois suspects n’ont pas collaboré. Ce vendredi soir, on ne sait pas qui était visé dans cet immeuble du XVIe arrondissement. Aucune hypothèse n’est privilégiée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne