Attentat déjoué : les trois suspects toujours dans les locaux de la DGSI

FRANCE 3

Trois jeunes hommes soupçonnés d'avoir préparé l'attaque d'un fort des Pyrénées-Orientales et l'exécution barbare d'un officier sont toujours en garde à vue ce jeudi 16 juillet.

Ils avaient prévu de passer à l'acte un an après les attentats de Charlie. Leur plan : décapiter un haut-gradé de l'armée, filmer l'exécution et la diffuser sur internet. Les trois suspects ont aussi avoué avoir choisi le lieu de leur macabre projet : le sémaphore du Cap Béar dans les Pyrénées-Orientales.

Tous ont été interpelés chez eux lundi 13 juillet au matin. Ismaël K., 17 ans, est l'instigateur présumé du projet. Il était en contact avec le groupe Etat islamique. Antoine F., 19 ans, s'était récemment converti à l'islam. Djibril A., 23 ans, est le matelot réformé passé par le fort Béar. Enfin, Nassim K., 16 ans, avait été écarté du projet. Il a été relâché hier soir.

Ces quatre hommes jeunes ne s'étaient jamais vus. Leur moyen de communication : internet. C'est en plaçant sur écoute le cerveau du projet qu'ils ont pu être arrêtés.

"La puissance de la menace"

Une nouvelle affaire qui renforce la conviction de Manuel Valls. "Le président de la République, moi-même, le ministre de l'Intérieur rappelons depuis des mois la puissance de la menace", a notamment assuré le Premier ministre.

Les trois suspects se trouvent toujours dans les locaux de la DGSI. Leur garde à vue devrait prendre fin demain matin, vendredi 17 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne