Attentat déjoué à Toulon : Hakim voulait s'en prendre à des militaires

FRANCE 3

L'homme de 25 ans arrêté par la DGSI visait la base navale de Toulon. Il a été mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Un attentat contre la base navale de Toulon (Var), où vivent 12 000 militaires et civils de la marine, a été déjoué. Le terroriste présumé a été interpellé le 29 octobre. L'information a été confirmée ce 11 novembre par Bernard Cazeneuve. "Il faisait l'objet d'une surveillance extrêmement étroite de la part des services qui sont sous ma responsabilité, notamment de la Direction générale de la sécurité intérieure. Et ce suivi très attentif a permis de le mettre hors d'état de nuire", confie le ministre de l'Intérieur à France 3.

Hakim, 25 ans, était dans le viseur des autorités. Il faisait l'objet d'une "fiche S" car il était soupçonné de porter atteinte à la sûreté de l'Etat. A deux reprises, il a tenté de rallier sans succès la Syrie l'an dernier. L'homme a alors été frappé par une interdiction de sortie de territoire.

En contact avec un Français en Syrie

L'individu radicalisé a alors contacté un certain Mustapha Mokkedem, un Français installé en Syrie. Ce dernier l'aurait incité à frapper la France. Hakim vivait dans un foyer de travailleurs à Toulon. A son domicile a été retrouvé un colis contenant un couteau de combat et des cagoules. L'homme a été mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne