Opération antiterroriste : l'homme interpellé à Wattignies, dans le Nord, a été mis en examen et écroué

Des policiers de l\'unité antiterroriste et de la DGSI à Wattignies (Nord), où un homme a été arrêté le 5 juillet 2017.
Des policiers de l'unité antiterroriste et de la DGSI à Wattignies (Nord), où un homme a été arrêté le 5 juillet 2017. (DENIS CHARLET / AFP)

L'homme interpellé à Wattignies dans le cadre d'une enquête antiterroriste franco-belge a été mis en examen et placé en détention provisoire. 

L'homme de 42 ans qui a été interpellé cette semaine à Wattignies, dans le Nord, dans le cadre d'une enquête antiterroriste franco-belge a été mis en examen dimanche 9 juillet pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, acquisition, détention et transport d'armes en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que recel et vol en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste.

Projet d'attentat imminent 

Le suspect a été placé en détention provisoire. Selon les informations du service enquêtes-justice de France Inter, l'homme nie tout projet d'action violente terroriste. Les enquêteurs antiterroristes suspectaient une action imminente en France ou en Belgique, de la part de cet homme et des deux Belges qui ont été interpellés et écroués en Belgique cette semaine dans le cadre de cette enquête commune.

Ce groupe est lié aux "kamikazes riders". En Belgique, les enquêteurs avaient retrouvé, au cours d'une perquisition dans un box de garage, trois kalachnikovs, des chargeurs, des armes de poing et munitions, et des radios. Les policiers ont également découvert "deux gilets pare-balles, un feu bleu, un uniforme d’une agence de sécurité, deux uniformes de police, un uniforme de la protection civile et quatre détonateurs".

>> À lire aussi : Entre soupçons de jihadisme et roues arrière sur le périph, qui sont les Kamikaze Riders ?

Vous êtes à nouveau en ligne