Attentat avorté de Villejuif en 2015 : Sid Ahmed Ghlam et neuf autres suspects seront jugés aux assises fin 2020

Une photo de Sid Ahmed Ghlam en date du 20 avril 2015. 
Une photo de Sid Ahmed Ghlam en date du 20 avril 2015.  (AFP)

Sid Ahmed Ghlam est accusé d'avoir tuée voulu attaquer, en 2015, une église à Villejuif et d'avoir tué Aurélie Châtelain, une femme de 32 ans. 

Les juges d'instruction antiterroristes ont renvoyé, jeudi 12 décembre, devant la cour d'assises Sid Ahmed Ghlam, principal suspect de l'attentat avorté contre une église à Villejuif (Val-de-Marne), a appris franceinfo de source judiciaire. Neuf autres protagonistes, dont deux sont présumés morts en zone irako-syrienne, seront jugés à ses côtés lors de ce procès, qui devrait avoir lieu d'ici à fin 2020. 

Sid Ahmed Ghlam est accusé d'avoir voulu attaquer une église à l'heure de la messe dominicale, le 19 avril 2015. Âgé de 23 ans au moment des faits, cet étudiant algérien aurait renoncé à son projet et a appelé les secours car il s'était tiré par accident une balle dans la jambe après avoir tué Aurélie Châtelain, professeure de fitness croisée sur le parking où il préparait son assaut. 

Il nie le meurtre d'Aurélie Châtelain

La famille d'Aurélie Châtelain "attend le procès avec impatience". "Ce sera une nouvelle page douloureuse mais il faut en passer par là, a déclaré à l'AFP Antoine Casubolo-Ferro, avocat de la famille de la jeune femme. Ils aimeraient savoir pour quelle raison il a tué Aurélie."

Sid Ahmed Ghlam nie ce meurtre, assurant que la jeune femme a été tuée accidentellement par un mystérieux complice dont il est le seul à évoquer l'existence. Il affirme aussi s'être volontairement ravisé et mutilé pour empêcher l'attentat. Au cours de l'enquête, il a reconnu avoir été téléguidé par le groupe Etat islamique. 

Vous êtes à nouveau en ligne